Du côté des livres : Croire au merveilleux — Christophe Ono-dit-Biot — éditions Gallimard 2017

J’avais adoré PlongerCroire au merveilleux m’a transportée. Dans ce roman, César, le narrateur, a perdu Paz la femme qu’il adorait. Elle lui a laissé un enfant qu’il aime mais se demande s’il arrivera à être un vrai père, s’il sera un jour autre chose que cet homme fracassé qu’il est. Il est ravagé et chaque fois qu’il regarde son enfant qui ressemble à deux gouttes d’eau à Paz, il souffre. Au moment où commence le livre, César a décidé de mourir. Lorsqu’il commence à prendre les pilules, on sonne à sa porte de façon très violente, il est contraint d’ouvrir car il pense que ce vacarme risque d’ameuter l’immeuble, compromettant son suicide. Entre alors une jeune fille Nana qui dit être sa nouvelle voisine, elle est grecque, étudiante en architecture, elle a l’air de bien le connaître, se dirige immédiatement vers sa bibliothèque et demande à emprunter un vieux livre érudit. Leur relation démarre sur cet échange de livres, puis doucement la présence de cette jeune femme étrange, cultivée, attentive et bienveillante va ramener César à la vie. Cette présence va régénérer César, le guider vers la lumière. 

Ce roman est un voyage dans la connaissance, à travers des pays méditerranéens, un livre onirique plein de mystères,  un hommage à l’authenticité, à la vie simple, à la beauté. C’est l’histoire d’un homme sauvé par son enfance, un magnifique livre ponctué de petits cailloux mythologiques qui parle de transmission, qui parle d’hommes fidèles à l’enfant qu’ils ont été. C’est un roman qui bannit notre ère binaire qui cloisonne tout, un roman qui vante les mérites des mythes anciens. Un véritable enchantement.

Myriam E. Mitakos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s