#Sérotonine #Michel Houellebecq – Editions Flammarion Janvier 2019

C’est l’histoire de la dérive de Florent-Claude Labrouste quarante-six ans, ingénieur agronome, plein aux as, roulant en 4X4. 

Il a perdu Camille, l’amour de sa vie, pour une histoire de tromperie, et ne s’en est jamais remis. Dépressif, il ne peut vivre sans Captorix. Cet antidépresseur puissant a des effets secondaires sur sa libido tels qu’il contemple souvent le monde à travers le prisme de la pornographie. Au fil des pages, l’auteur étale obséquieusement son pattern : la description méticuleuse d’un homme névrosé, déprimé, bloqué dans ses souvenirs et sa solitude, se remémorant les petits bouts de bonheur qu’il a connus et n’a su retenir. Cela, sans pour autant que l’empathie opère.


Au début du roman, il vit avec une jeune japonaise, portée sur le porno et sur son compte en banque. Lucide, et dote d’un regard sans concession sur sa manière d’être au monde, il décide de disparaître. S’ensuit un road-trip qui le mène de Paris en Normandie, où sa dépression est disséquée au scalpel. Tout le roman tourne autour de la perte du désir, sur fond de révolte des agriculteurs


Que dire de cet opus ?  Eh bien : j’ai aimé mais finalement j’ai détesté. J’ai apprécié retrouver le regard cynique de l’auteur, son ironie mordante, ses phrases à rallonge ponctuées étrangement (nous sommes du côté du monologue intérieur), certains passages qui m’ont fait sourire à l’instar de celui avec le médecin généraliste, sa vie de couple avec Camille. Mais dans l’ensemble j’ai été agacée, voire irritée (le passage avec le pédophile allemand était-il utile? les B… et les C….. à tout va m’ont écœurée)

Ce roman fut pour moi l’occasion de retrouver un vieil oncle à l’humour grinçant : en début de soirée j’ai été ravie de le retrouver mais rapidement je fut pressée de le quitter tant son humour me fatiguait…

Pour couronner le tout, je ne suis même pas certaine d’avoir compris la fin. Ou bien n’avais-je peut-être pas tant envie de comprendre… 

Myriam E.Mitakos 17/04/19

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s