Dossier de presse… ça devient sérieux !

couvL2279

DOSSIER DE PRESSE

Contact presse et libraires : communication@editions-baudelaire.com Tel. : 04 37 43 61 75

Code ISBN 979-10-203-1439-0

Format : 15 x 21 cm – 220 pages

A quatre mains

Roman

Suite à l’assassinat de son père, Yolaine est victime d’une amnésie partielle. Bourgeoise parisienne, elle mène en apparence une vie de femme mariée heureuse. L’annonce de la maladie incurable de sa mère va bouleverser sa vie et l’amener à porter un regard nouveau sur son existence. Mais cela va surtout lui permettre de revoir sa sœur Armelle, absente de sa vie depuis cinq ans… Cette sœur, que sa mère, pour des raisons obscures, lui interdisait d’aimer. Au fil des chapitres, un lourd secret de famille transparaît. Face à la mer immense, à Tinos en Grèce, Yolaine va petit à petit se réapproprier sa vie.

Ce livre nous montre la complexité de l’âme humaine et des rapports familiaux soumis à l’omerta du non-dit. Myriam Elice- Mitakos pointe la puissance destructrice des mensonges qui torpillent l’individu et génèrent des conflits regrettables. En filigrane, l’amour indéfectible d’une sœur résiliente illumine la traversée du roman, comme une promesse d’avenir meilleur.

Myriam ELICE-MITAKOS

Auteur résidant à : Kantza, Grèce

Myriam Elice-Mitakos est née en 1970 à Nice. Elle est juriste de formation, passionnée de littérature et des mots et anime depuis deux ans des ateliers d’écriture créative à l’Institut Français de Grèce. À quatre mains est son premier roman.

Au fil des pages…

Le mois de novembre, je détestais. Décembre, son corollaire, aussi. Les jours qui raccourcissent, les ambiances de Noël immaculées à chaque coin de rue, à chaque fenêtre, à chaque vitrine, je n’aimais pas. À cette époque empoisonnée de l’année, une lourde masse se logeait dans mon estomac. Elle s’y installait pour deux bons mois. Cette douleur se faisait l’écho saisonnier de la mort de mon père, vingt ans plus tôt, le 9 novembre 1990, lorsque je n’étais encore qu’une enfant.

Cette douleur chronique ne venait jamais seule, elle s’accompagnait d’une atonie de mon humeur, sur laquelle la magie des fêtes n’opérait pas. Au contraire. Pour lutter contre ce mal-être, j’ingurgitais des quantités excessives d’antispasmodique, d’antiacide, de tisane à la camomille et j’essayais diverses thérapies susceptibles d’amadouer la douleur et de me redonner le sourire. Cette année 2010, je tentais ma chance auprès d’un club de Yoga réputé, dont mon amie Lorraine m’avait

vanté les mérites. Elle adorait cet endroit somp- tueux : « moi tout simplement j’adore ! » m’avait- elle répété. « Regarde ma silhouette, tu ne trouves pas qu’elle est plus tonique, plus alignée ? » avait- elle ajouté, tout en soulevant son pull angora pour que je puisse constater la véracité de son propos et les bienfaits de ses séances zélées. J’avais constaté un ventre plat, rien de plus, mais j’approuvai avec enthousiasme : « Oui, c’est incroyable, ton corps semble plus ferme, plus aligné ! » Je terminais systématiquement mes phrases en utilisant le vocable utilisé par mes interlocuteurs. Cette pratique suggérée par Charles mon mari, fonctionnait à merveille, puisque mon semblable se sentait infailliblement compris et flatté. Sur ces entrefaites, Lorraine avait pris rendez-vous pour le lendemain, afin de me faire bénéficier d’une matinée découverte. Ce jour- là, elle resplendissait de la fierté de celle qui parraine une amie, fierté décuplée par la conscience de fréquenter un endroit élégant.

Quatrième de couverture

Yolaine, la trentaine, apprend que sa mère est atteinte d’une maladie incurable. L’annonce vient bouleverser l’équilibre fragile de sa vie, et son rapport aux autres.

La maladie lui prend sa mère mais lui rend sa sœur, Armelle, qu’elle n’avait jusque-là pas eu l’autorisation d’aimer.

Comme dans un jeu de piste entre la France et la Grèce, des indices sur les non-dits de sa famille et sur la complexité des êtres humains qui la composent sont disséminés tout au long des chapitres.

Au fil des pages, les vérités préétablies qui jalonnent l’existence de Yolaine volent en éclat, tandis que sa sœur se révèle être un personnage solaire.

 

Éditions Baudelaire – 27, place Bellecour, 69002 Lyon – Téléphone : 04 37 43 61 75 – Fax : 04 78 94 61 64 – http://www.editions-baudelaire.com     Indicatif éditeur : 978-2-35508

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s