Face à la mer immense

Du côté de Myriam

hopper-photo

Ils ont loué cette petite maison blanche dans une île des Cyclades. Une maison blanche située dans une crique sauvage, en bordure de mer, rien que pour eux et leur fille qu’ils viennent de récupérer. Après deux ans d’absence et de silence, enfin ils l’ont auprès d’eux. Alors, ils ont décidé l’ostracisme, un isolement volontaire. C’est pourquoi ils sont là, dans ce bout du monde. Ils ont choisi l’autarcie familiale pour pouvoir renouer avec elle, pour pouvoir l’apprivoiser sans risque de pollution extérieure. Cela fait deux jours qu’ils vivent face à la mer ; deux jours de mots hésitants et de gestes maladroits.

Voir l’article original 592 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s