Tangible

IMG_7233

Il y a cinq ans, la Grèce entre dans la crise et une envie de « réenchanter » mon univers fait de la résistance…

 

Il y a cinq ans face à la mer, à Tinos, une voix intérieure me demande :  « et si était venu le temps d’écrire un livre ? »

 

Grâce à ma ténacité, à une belle rencontre (Nicole Touron, avec laquelle je suivais des ateliers d’écriture créative), aux encouragements constants de Socrate, j’ai abouti ce projet malgré le mal que j’ai eu à l’assumer… Difficile de s’autoproclamer, écrivante, écrivaine, auteure alors qu’il n’y a rien de tangible et que l’on est bien petit…

 

J’ai écrit en secret, puis je l’ai murmuré, enfin déclaré…

 

Il y a eu les premiers refus des maisons d’édition, les doutes… Le manuscrit délaissé au fond d’un tiroir, longtemps, ignorant insolemment les amis qui me suggéraient de persévérer à trouver l’éditeur qui me donnerait une chance.

 

Il y a eu les ateliers E. BING à Paris… la relecture du manuscrit avec Sophie David.

 

Et aujourd’hui, le livre est là, palpable et mon émotion déborde. Aujourd’hui bien que je demeure petite devant ma bibliothèque, l’émotion que je ressens est juste Enorme.

 

 

Alors, je voudrais dire MERCI, merci à la vie qui m’a rendue si déterminée, merci à tous ceux qui ont permis à ce livre de voir le jour.

 

Merci à Nicole Touron qui a su ressusciter mon goût d’écrire et me donner le courage de passer outre mes traumatismes scolaires, à Céline Cote pour ses suggestions avisées, à Anne Debaillon-Vesque, Samia Cordelle pour leurs lectures perspicaces, leurs précieux conseils et retours avant l’envoi chez les éditeurs. Merci à Sophie David des ateliers E.BING pour ce travail de re-écriture, pour ses retours, ses remarques et ses encouragements. Je n’oublierai pas, bien sûr, mes lectrices et amies pour leurs encouragements permanents, réconfortants et prévenants… Ingrid Cabuy, Sophie Bignon-Recouvrot, Isabelle Grandjean-Petit, Pascale Rossignol, Virginie Delorme, Lucie Gérard, Laure Mallard, Annecke Sauer…

 

Mais surtout je remercie mon clan, mes loulous, mes amours : Inès, ma fille ; Alexis, mon fils pour leur patience et Socrate, l’homme que j’aime et père de mes enfants. Socrate qui jamais ne se lasse de m’encourager et qui me permet de rêver et d’oser. Socrate qui lit, relit et relit encore. Socrate auquel je pose mille questions drôles, dérangeantes, étranges à n’importe quelle heure de notre vie.

 

Un grand merci à mon père pour l’amour du dictionnaire transmis et l’optimisme débordant qu’il m’a inoculé. Merci à ma mère pour son sens du travail, sa ténacité féroce qui me permet aujourd’hui de ne rien abandonner…

 

Merci aux Editions Baudelaire de me laisser ma chance.

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s